Sommaire

        Les Ducs de Normandie


Robert le Magnifique

 
Fils cadet de Richard II et de Judith, Robert, né en 1010, succéda en 1027 à son frère Richard III dont la rumeur lui attribue le décès précoce. Comme son père avec les paysans, Robert doit au début de son règne lutter contre ses barons. Il affronte Guillaume Talvas, comte de Bellême, assiège Domfront et le force à demander grâce. Les fils du comte rebelle seront à leur tour battus et tués. Les Bretons en profitent pour envahir le Cotentin, ils seront écrasés. Robert entre dans la légende sous le nom de Robert le Diable. La politique d'alliance avec les Capétiens est maintenue, les Normands aident le roi Henri Ier, chassé par une révolte, à retrouver son trône. La reconnaissance d'Henri vaudra à Robert la possession du Vexin français.
Robert poursuit l'oeuvre de son père dans le duché, il comble de biens les monastères et les églises. Ses largesses lui valent le surnom de Robert le "Libéral" ou le "Magnifique".
En 1032, le malheur frappe. La peste et la famine ébranlent le duché. Robert décide alors de partir en pèlerinage pour Jérusalem. Il réunit les dirigeants normands et leur présente son héritier, Guillaume, un enfant de six ans, fils non légitimé d'Arlette de Falaise. L'assemblée reconnaît le petit  bâtard.
Sur le chemin du retour, Robert tombe malade et meurt à Nicée en juillet 1035. Son corps ne sera pas ramené en Normandie.