Sommaire

        Les Ducs de Normandie


Henri II Plantagenêt

 
Né en 1133, Henri II est le fils de Geoffroy d'Anjou et de Mathilde. En 1150, son père lui cède la Normandie et il va en quelques années reconstituer un fabuleux patrimoine. Duc de Normandie, il hérite de l'Anjou, du Maine et de la Touraine.
En 1152, il épouse Aliénor d'Aquitaine, ex-femme de Louis VII, roi de France, et ajoute à son territoire le duché d'Aquitaine et le comté de Poitou. Le vassal Henri II Plantagenêt est devenu plus puissant que le suzerain Louis VII le Capétien. En 1154, il hérite du trône d'Angleterre et est couronné à Westminster.
Henri II est désormais le souverain le plus puissant d'Occident, de l'Ecosse aux Pyrénées flotte la bannière aux léopards.
Sa femme, Aliénor va lui donner six enfants mariés aussitôt aux plus grands d'Europe.
En 1170, il établit le testament qui doit régler sa succession entre ses quatre fils : Henri le Jeune aura les biens paternels, Angleterre, Anjou, Maine et Normandie, Richard héritera de l'Aquitaine, Geoffroy de la Bretagne et le plus jeune, Jean, méritera son surnom de Sans Terre.
En 1173, une vaste conspiration est menée par Aliénor, délaissée par Henri II, ses fils, de nombreux barons, le roi de France, etc... Henri II est menacé sur de nombreux fronts, il lève une armée de mercenaires et finit par l'emporter en 1174, sa femme est emprisonnée.
En 1183, il conçoit le projet de donner sa place à son fils aîné et demande à Richard et Geoffroy de rendre hommage à leur frère pour sauvegarder l'unité de l'Etat. Ceux-ci refusent et Richard entre en guerre contre son père. Henri le Jeune est alors emporté par la maladie et Richard le Rebelle devient l'héritier présomptif d'Henri II. Henri veut l'amener à céder l'Aquitaine à Jean Sans Terre qui lui rendrait hommage. Richard refuse l'arrangement et exaspéré de ne pouvoir obtenir l'assurance qu'il sera son successeur finit par le désavouer et rend hommage au roi de France, Philippe Auguste. C'est désormais la guerre ouverte, Philippe et Richard surprennent Henri en juin 1189 au Mans. Henri est battu et doit subir une humiliante négociation à Azay le Rideau le 4 juillet, il tombe brusquement malade et meurt le 6 juillet à Chinon.
Son corps sera inhumé en Anjou dans l'abbaye de Fontevrault.